ACCUEIL

Bienvenue aux amis et aux inconnus, (malvenue aux autres),

____________________________________________________________________autodéfense3_________

(suite à signalement)

«Quand la politique traque ses artistes, la dictature est en place.»

Dans un deuxième temps, voici en petit complément quelques organismes et personnes qui trempent sur une période de 1997 à aujourd’hui :

  • Organisation ou réseau envoyant des courriels quotidiens nauséabonds venant semble-t-il de racistes juifs sur mon ancienne adresse mél (du site voila.fr) qui a été usurpée, que j’ai donc dû abandonnée ;
  • Un bon copain cherche quelque chose dans mes livres, ma chambre à toute vitesse ? Je lui demande quoi , il répond : rien ! Il retourne une carte postale, fait tout à coup une drôle de tête déconfite. Je n’y fait guerre attention, nous passons vite à autre chose. C’était déjà, un ancien copain, dès ce moment là. Je ne le savais pas encore.
  • Je vends dans la rue Mariès à Albi des peinture à l’aquarelle en plein air sur le marché de la création, aujourd’hui je suis le seul ; pas tout à fait, un homme âgé s’approche, vient discuter, fait l’éloge des Etats-Unis d’Amérique et tape à chaque foi sur Albi et la France à tel point que l’on se demande ce qu’il fait ici. Il me parle d’espionnage et du peintre Bacon qui travaillait pour la reine d’Angleterre, d’art et de Niki de Saint-Phalle, de voyage en amérique, etc. Pendant ce temps il fume comme un pompier à coté de moi, ça devient trop long et pénible, ça dure une à deux heures à me tenir la jambe, puis s’en va enfin ; ouf! La foi d’après il m’attend dès le matin à l’ouverture, et je le vois d’entrée ce type, je n’ai vraiment pas envie de le revoir, je le salue quand même, mais lui fait la tête de manière à ne pas lui reparler comme la foi d’avant, et là! Vexé, il va voir le chef des bouquinistes à côté pour lui raconter je ne sais quoi, se plaindre ! Le soir au rangement ce bouquiniste vient me voir pour me demander au moins quatre ou cinq fois si je vais bien. Une autre foi par hasard, à un feu rouge, une voiture derrière s’arrête doucement à environ six ou sept mètres, en jetant un coup d’oeil dans le rétroviseur je vois sa tête à ce type trouble avec ses grosses lunettes. Je démarre au vert, lui attend, un bon moment avant que je sois loin, avant d’avancer doucement et bifurquer à droite. Mêmes Impressions désagréables, qui confirment bien que ce gars est louche, bizarrement porté sur l’espionnage, recruteur probable pour les Etats-Unis d’Amérique. Puis plus tard en ville, de nouveau, je l’aperçois cette foi au volant d’une énorme voiture noire américaine aux vitres teintées, quatre-quatre break blindée rallongée, avec deux antennes. On aurait dit un char d’assaut à Albi.

La liste des anomalies sans queues ni têtes est longue…

S.P. , 29 décembre 2017, Albi

  • Dans la nuit du 4 au 5 janvier 2004, le Veilleur de Nuit du Châtillon Hôtel, 11 square Châtillon, 14e arrondissement, m’apparaît louche et dangereux. Après avoir passé une nuit dans cet hôtel, où j’ai discuter le soir vingt minutes et bu un verre «d’eau» offert par ce jeune homme veilleur de nuit, le lendemain j’ai eu de manière incompréhensible une soudaine très grande difficulté à respirer comme un étouffement sans cause durant vingt minutes un quart d’heure environ. Y a-t-il un lien ? Cela ne m’était jamais arrivé auparavant, après non plus. A mon arrivée, je me souviens particulièrement qu’il avait longuement attentivement lu mon chèque avant de le ranger dans la caisse de l’hôtel maudit.

S. P. , 8 janvier 2018, Albi

 _____________________________________________________________________autodéfense2__________

(suite à Signalement)

«Ma liberté n’est ni à vendre, ni à mutiler, ni à détruire ; merci.»

Par l’intermédiaire d’internet des personnes malveillantes ont déjà visé à me cerner, à me piéger, me tromper, me duper… durant des années.

Dans un premier temps. Voici quelques entreprises complices que j’ai pu remarquées :

  • Google (www.google.fr) : résultats de recherches qui ne correspondaient pas du tout, redirigées sur des adresses internet liés à un humoriste et politicien douteux. Maintenant à la place de celui-ci, j’utilise le moteur de recherche français gratuit, Qwant ( www.qwant.fr) qui «respecte les donnés privées». Aussi, mon curriculum vitæ s’était retrouvé bizarrement directement affiché sur internet par Google, après l’avoir déposé au Conseil Général du Tarn lors d’une démarche pour du travail ;
  • Facebook (www.facebook.com) : petits messages allusifs négatifs par l’intermédiaire d’un horoscope (article factice ou trafiqué) écrit en français provenant d’un journal des Etats-Unis d’Amérique ; et, message (factice ou trafiqué) méprisant du blog, La Petite philosophie du jeudi (facebook.com/Lapetitephilosophiedujeudi) ;
  • Priceminister (www.priceminister.com) : résultats de recherche dirigés sur des pages de vente d’articles d’occasions nazis et du gouvernement de Pétain sous l’occupation ;
  • Le BBB centre d’art (www.lebbb.org), association subventionnée par l’Etat, 96 rue Michel-Ange à Toulouse : en cliquant sur le résultat de recherche Google pour entrer dans le site lebbb.org, s’ouvrait directement un autre site sur une page m’invitant à signer une pétition d’un soi disant paysan, et donc, impossible de consulter le site du Centre d’art le BBB de Toulouse.

Autres entreprises commerciales plus ou moins liées laissant planer de sérieux doutes :

Microsoft (microsoft.com) : sur Windows 10, changements et enregistrements incompréhensibles sans aucune demande ni maîtrise du système. Je vous conseille plutôt d’utiliser le logiciel libre, Ubuntu (www.ubuntu-fr.org) par Linux ;

Amazon, Deezer, Fnac, (amazon.fr ; deezer.com/fr ; fnac.fr) : curieuses suggestions sous influences directes reliées à Google, Facebook, Priceminister

A la place du système d’exploitation Windows10 par Microsoft, il y a heureusement l’utilisation libre d’Ubuntu (www.ubuntu-fr.org) par Linux. Et pour remplacer Google, il y a le moteur de recherche français Qwant (www.qwant.fr) gratuit, qui en principe «respecterait les donnés privées».

Cependant, ailleurs, ici en région et localement, il y a aussi des membres d’associations et des personnes que j’ai enfin clairement identifiées comme complices d’espionnage, embrouille, médisance, sadisme, qui son maintenant reliés ; et d’autres en cours de l’être. A suivre… A compléter… ça s’étend si loin. Et bien pire.

 

S. P. , 26 décembre 2017, Albi

 

______________________________________________________________________autodéfense1________

(suite à Signalement)

Comment dire… «Mais si tout ce à quoi que je repense sur des années est relié à cette fouille, alors… là… alors… là, alors… C’est vraiment terrible ! Ou plutôt excessivement ignoble! Grave et, en même temps rassurant, tout s’éclaire d’une limpidité salutaire. Il était grand temps. Mais j’ai toujours du mal à y croire ou à ne pas y croire, et pourtant la vérité n’a pas besoin d’être crût, elle est là, sur votre épaule, c’est un oiseau, un rouge-gorge, un moineau, une mésange bleu… de précieux amis, des anges mystérieux.

Je vous rassure, dans mon royaume tout est vivant, mais, très agité. En haut. Le ciel est bas, le soleil ne se lèvera pas. En bas. Sous-terre, les flammes s’agitent de plus en plus, insaisissables. Ce soir, les arbres et les buissons parlent à voix basses, ils ne pousseront plus dans l’hiver. Les étoiles se mettent à changer de places. Curieusement, l’avers de la croûte terrestre noircit, bizarrement, rougit par endroit, et laisse échapper en silence quelques serpents de fumées endormis dans l’indicible. L’infâme. Des craquements sombres semblent venir de si loin… Personne n’entend plus. La nuit est tombée d’un coup. Les yeux restent ouverts dans le bleu.

 

S.P. , 22 décembre 2017, Albi

________________________________________________________________________signalement_________

Des hommes de mains sévissent à l’ombre du diable… dans mon atelier, ma chambre, ma table de bureau. A Albi. Le jour de l’ascension de Jésus, 25 mai 2017.  Lorsqu’il n’y avait personne, lorsque j’étais invité à un repas de famille.

S. P. , le 16 décembre 2017, Albi

___________________________________________________________________________________exposition passée______

Exposition collective  ART GRAULHET 2017, Salon d’art contemporain – Maison des Métiers du Cuir, Place des Corroyeurs, Graulhet, 81300, département du Tarn.

Prolongation à la Maison des métiers du cuir du 25 juillet au 31 août 2017 – Ouverture  tous les jours (sauf lundi) 10h-12h & 14h-19h – Entrée libre –

Exposition de 13 dessins originaux, les «signes». Des signes comme des traces, des lettres, des calligraphies apparaissent disparaissent à la surface de la peinture… Voici trois dessins :

                   Callipeinture -UA- 001

 

 

U, dessin à l’encre noire et  gouache sur papier, 2016

A-E-I-O-U, encre noire sur papier, 2016

 

Z, encre noire et gouache sur papier, 2016 →


 

 

 

 

 

________________________________________________________________________________________________

© 2014-2017 Stéphane Pujol